Se lancer… en groupe !

Mélomane mais néophyte en travail d’orchestre, j’ai franchi le pas et … osé m’inscrire à un premier stage de musique folklorique argentine, organisé par le MARAF (Manifestation d’Art Rural d’Avant les Foins, en Ardèche) au Bombo – instrument de percussion traditionnel que l’on retrouve dans les zambas, chacareras, cuecas, etc.

Projet de groupe !

Un pari difficile et un petit défi personnel.

Quatre jours dans un lieu insolite, au coeur du Vivarais, au sein d’un temple perdu, niché sous les chataigniers. Quelques beaux instruments (violon, alto, guitares, charango, quena et flûtes de pan, accordéons et bandonéon, pianos, voix) pour découvrir des rythmes d’une grande richesse, qui ponctuent les danses collectives ou les chants de travail, de rêves ou de misères … de ces contrées lointaines de la pampa ou des plateaux andins. Beaucoup de résonances pourtant, pour chacun d’entre nous, car ces chants et danses sont toujours proches des racines rurales et notre petit « sextet » était très cosmopolite !

Et c’est tout l’art de nos « maestros » attentifs et passionnés, engagés pour faire vivre la musique aux fins fonds des terroirs, que de nous avoir permis d’apprécier ces rythmes, de comprendre ces chants et de les interpréter du mieux possible en nous guidant avec beaucoup de doigté, de gentillesse, d’humour.

Le résultat est là : des moments intenses de partage et de découvertes collectives ; un avant-goût du plaisir de « faire ensemble », en ayant la lourde responsabilité (aux baguettes) de garder le rythme collectif.

Bref, un voyage musical et humain entre routes historiques, recoins magnifiques, hameaux perchés, gîte et saveurs authentiques, faune et flore sauvages : qui doit tout son charme à l’engagement de chacun pour que vive cette belle expérience. Petit concert convivial final, pour un public d’amis et de voisins, attentivement alignés pour une heure sur les bancs des fidèles : insolite et attachant.

Il fallait se lancer : cela n’a été possible que grâce au groupe. C’est une leçon de confiance à transposer dans la vie quotidienne. Merci !

 » Consultante  » : faire avec ce que je suis.

Un objectif prioritaire, l’aboutissement de chaque projet !

Un peu à l’image des musiciens ou des acteurs et danseurs en répétition, guidés par le chef d’orchestre ou le metteur en scène, je suis en face à face avec les ‘partitions, textes, projets’ personnels de ceux qui me consultent. Préserver l’objectivité et que chacun s’y retrouve, est ma déontologie quotidienne.

Mon état d’esprit : ouverture et méthode. Il s’agit d’écouter, de donner un avis, de former, conseiller, évaluer… individuellement ou dans le cadre d’un groupe, lors de missions collectives. L’un des principaux freins régulièrement rencontré : la gestion du temps.

Quelques outils simples, afin d’anticiper, préparer, rédiger, corriger, publier, puis commenter… tout en gérant en parallèle les tâches administratives, comptables et opérationnelles : un dictionnaire, un agenda, un ordinateur et un téléphone portables, un vélo, une voiture partagée.

Des ingrédients indispensables : disponibilité, réactivité, sensibilité, avec une pincée d’humour et une bonne dose d’organisation !

Mettre en œuvre un projet ?

Un processus à envisager pas à pas…

SoutienDéfinir ce que l’on souhaite, se fixer des objectifs réalistes, délimiter un périmètre d’action, adopter un cadre de travail  et trouver des moyens à sa portée. Quelques étapes indispensables pour un parcours parfois sinueux mais le levier principal est celui de la motivation personnelle. L’important est de savoir s’entourer de ‘personnes ressources’, de disposer d’outils accessibles, et d’être rigoureux dans la gestion de son temps. Suivis réguliers et bilans intermédiaires sont aussi des facteurs de réussite. Rien n’est impossible à entreprendre pour qui souhaite s’élancer !

Evaluation de futurs Ingénieurs et Techniciens Supérieurs


Membre d’un jury : une fonction délicate, un engagement durable.

Partage des eaux

Partage des eaux

Ecouter les candidats, évaluer avec impartialité, identifier les axes de progression et les points d’ancrage -explicites- pour valider un parcours, échanger entre partenaires : voici des qualités à mettre en avant lorsque l’on participe à un jury de sélection. Une responsabilité toujours délicate où connaissances techniques et qualités humaines se complètent. L’analyse et la synthèse des critères d’admission sont des pré-requis incontournables. Bref, un engagement réciproque, qui n’est pas plus simple du côté du récepteur que de celui de l’émetteur !

10 janvier 2011. Journée de jury, en binôme, pour des étudiants de niveau III puis une réunion de coordination ‘post-sélection’ en Ecole d’Ingénieur.

Tuteurat pédagogique : les étapes pour rédiger un Mémoire.

Journée de soutien de juniors en ‘Licences Professionnelles de Banque’.

5 janvier 2011, journée d’échange collectif et individuel avec 17 étudiants en formation par l’alternance autour de la rédaction d’un Mémoire de fin de formation. Mise en relief du diagnostic de l’environnement interne et externe de différentes agences bancaires. Définition et validation de problématiques pertinentes. Elaboration des grands traits des Sommaires. Démarche de mise en place d’actions, sur le terrain professionnel et définition des échéances. Journée dense et positive pour tous.